Les militants anti-lundi menacent de faire exploser des agendas

Un groupe de militants anti-lundi ont publié une vidéo ce matin dans laquelle ils menacent de faire exploser des agendas et d’enlever des imprimeurs de calendriers si les gouvernements s’entêtent à conserver cette journée qu’ils qualifient de «calamité sociale».

«Nous refusons de vivre dans un monde dominé par cette journée créée par des dictateurs cruels et sans pitié dans l’unique but de nous pourrir la vie», explique l’un des combattants de ce groupe extrémiste que l’on aperçoit sur la vidéo.

À Washington, le président Barack Obama a promis de ne pas plier devant la menace des «terroristes» et affirme que les «bandits» seront bientôt traduits devant les tribunaux.

«Il est hors de question de négocier avec des criminels qui ne possèdent pas la moindre banque», a-t-il martelé lors d’un discours télévisé sur toutes les chaînes. «Les lundis sont là et nous allons nous assurer qu’ils le demeurent», a-t-il conclu.

De son côté, François Legault a déposé une motion à l’Assemblée nationale afin de réaffirmer l’intention du gouvernement du Québec de protéger les travailleurs d’un «trop long congé» qui ne ferait qu’accentuer «l’écart de productivité» entre les Québécois et les enfants asiatiques.

«Si on veut être capable de compétitionner avec les pays du tiers monde, on doit éliminer les week-ends, le salaire minimum, le sommeil et toutes les autres mesures qui nuisent à l’économie québécoise», a dit M. Legault.

Aux dernières nouvelles, le premier ministre canadien, Stephen Harper, se disait «déchiré» entre son désire de faire la guerre à un nouveau groupe de personnes dont il ignorait l’existence 30 minutes plus tôt et son intention de modifier les calendriers afin de n’utiliser que ceux datant de 1940.

© La Pravda 2023. Tous droits réservés. Politique de confidentialité