Insolite : Jean Charest n’a pas été arrêté par la police

Sherbrooke – Invraisemblable, mais vrai, l’ex-premier ministre du Québec Jean Charest n’a pas été arrêté par la Sûreté du Québec ce matin à la sortie de son domicile et il ne sera pas accusé de corruption, de complot et de trafic d’influence.

« L’accumulation de preuves contre ce suspect est tellement accablante que nous ne pouvions pas le forcer à faire face à la justice et exiger qu’il réponde de ses actes devant les tribunaux », confirme l’une de nos sources au sein de l’Unité permanente anticorruption (UPAC).

« Nous avons de nombreux témoins, plusieurs enregistrements et assez de documents pour nous permettre de l’envoyer à l’ombre pour un bon moment. C’est pour cela qu’aucune accusation ne sera déposée contre lui », poursuit l’homme de loi.

La légalité n’est qu’une vue de l’esprit, dit Couillard

De son côté, l’actuel premier ministre du Québec Philippe Couillard dit garder plusieurs « bons » souvenirs de « la belle époque » du financement occulte au parti libéral.

« Faut être complètement aveugle pour ne pas avoir vu ce qui se passait dans nos cocktails. En fait, tout le monde savait ce que nous faisions en compagnie de tous ces criminels et pourquoi ils remplissaient les coffres du parti, année après année. Bref, attention à ne pas faire d’amalgame », rappelle le premier ministre, ajoutant du même souffle qu’il faut laisser les tribunaux ne rien faire du tout.

Rejoint par La Pravda, l’avocat du principal intéressé a refusé de répondre à nos questions, précisant qu’il ne partagera « jamais » les « nombreuses » confidences de son célèbre client sur ses activités illicites et ses liens avec le crime organisé.

Aux dernières nouvelles, Jean Charest était toujours en liberté et tout le monde savait exactement pourquoi…

© La Pravda 2023. Tous droits réservés. Politique de confidentialité